Du 29 janvier au 2 février 2017, les élèves de terminales du lycée Maximilien Perret ont eu l'occasion de voyager en Andalousie sur les traces de l'Espagne mauresque. De nombreuses visites et découvertes ont rythmé le séjour. Au programme, Cordoue et sa somptueuse Mosquée-Cathédrale,  la tour de la Calahorra, la juderia (ancien quartier juif cordouan à l'époque d'Al Andalus), Grenade et son enchanteur palais de l'Alhambra ainsi que l'albaycin (ancien quartier maure)et enfin Séville ville principale de la Région où la Cathédrale, la Giralda et los Reales Alcazares (résidence estivale des monarques espagnols) ont pu être admirés. Ce voyage fut une expérience étonnante, éblouissante et dépaysante au contact de vestiges d'une des périodes les plus marquantes de l'Histoire espagnole.Outre les excursions, les élèves ont pu s'immerger pleinement dans la vie et la culture andalouses grâce à leurs familles et à des jeux destinés à les faire rentrer en contact avec des Espagnols ou à mieux découvrir les villes visitées. Tous sont revenus ravis et enchantés de ce séjour qui leur a non seulement permis de s'ouvrir au monde et de pratiquer concrètement une langue étrangère mais aussi de nouer de nouveaux contacts et de renforcer leur cohésion. Un voyage qui laissera donc, de merveilleux souvenirs.

article3

 

article4

 

Article1

 

article2

 

article5

 article6

Vendredi 21 avril, les terminales ES ainsi que les élèves de terminale section européenne Histoire-Geographie ont visité la maison de Jean Monnet, à Bazoches sur Guyonne. 
 
Les élèves ont pu découvrir la vie et le travail d'un des fondateurs de l'Europe, et assister à une conférence sur les institutions de l'Union Européennes, tout en profitant d'un magnifique soleil dans le jardin !

 

Jean monet

Veuillez trouver en pièce jointe les dernièrs informations sur le voyage en Andalousie qui aura lieu du dimanche 29 janvier au jeudi 2 février.

Le jeudi 9 mars 2017, les élèves de la classe 1STI2D1 du lycée Maximilien PERRET d’Alfortville ont participé à une Journée aquatique à l’Ecole Normale Supérieure de Paris.

Une journée enrichissante qui s’est déroulée de 9h à 17h et dont le programme s’est réparti comme suit :       

  • 9h : Accueil et présentation de la journée.
  • Ensuite "Les ateliers" du matin, jusqu'à midi. Les élèves ont assisté par petits groupes à des ateliers sur quatre thèmes, à savoir ;  "Myth'Eau'logie", "L'eau du quotidien" et "L'eau des plaisirs" et "L'eau qui rentre et l'eau qui sort" (de la ville, bien sûr).
  • A midi. Des sandwichs variés ont été offerts par l’école.
  • Après-midi.

 

     L'occasion pour les élèves de mettre en application ce qu'ils ont appris le matin,  

       puisqu’ils ont joué le rôle d'édiles chargés de rendre un projet d'équipement hydraulique    

       d'une cité, grâce aux conseils avisés de consultants divers et variés...

 


     Pour finir en beauté, et pour diversifier la thématique de l'eau, l'archéologue Eric RIETH

       nous a parlé de batellerie gallo-romaine et d'Archéologie des eaux intérieures. Il nous a  

       plongé dans la délicatesse et la minutie des fouilles subaquatiques, notamment à

       travers la fouille et l'étude des épaves d'Arles 3 et du port de Lyon, qu'il a dirigées.

 

 

  • La Journée s’est terminée à 17h.

    C’était donc une Journée bien remplie !  

 

 

Jeudi 30 mars nous avons accueilli dans l’amphithéâtre du lycée un trio de musiciens percussionnistes de l’Orchestre National D’Île de France pour  le plus grand plaisir des oreilles sensibles de nos élèves et de leurs professeurs. Un moment riche d’émotions, de concentration, d’étonnement et de questionnement qui a permis d’écouter ensemble une œuvre musicale contemporaine pour percussions écrite en 1987 par Thierry De Mey compositeur et intitulée « musique de table ». Deux séances avaient été programmées au cours desquelles près de 225 personnes ont assisté avec enthousiasme à ce moment merveilleux.

C’est dans le cadre d'un projet transversal pédagogique, artistique et culturel consacré à la musique, les arts et les lettres, que nous avons eu et aurons la joie de partager de beaux moments de musique classique et contemporaine avec nos élèves d'enseignement général, professionnel et technique à Maximilien Perret.

Grâce aux invitations offertes par l'ONDIF nous avons pu accompagner des élèves de CAP et Bac Pro, de 1er L et de BTS Domotique vendredi 24 mars dans la matinée pour assister à la générale d'une répétition d'orchestre du concert intitulé "Américan Stories" qui a été donné le dimanche 26 mars à la Philharmonie de Paris. 90 élèves de Maximilien Perret ont répondu à cette agréable invitation et se sont rendus au siège de l'orchestre à Alfortville. Ils ont pu confier leurs belles émotions à François, reporter vidéo de l'orchestre, qui prépare un film sur le partenariat que cette institution musicale souhaite développer avec les lycées d'île de France.

Maxp a l'honneur d'inaugurer le premier ce partenariat culturel et artistique avec le célèbre Orchestre National D'Île de France, en résidence à Alfortville. Nous saluons et nous soutenons ce projet que nous développons pour les années scolaires 2016-2017-2018 et à venir.

Ainsi une première découverte du travail de cet orchestre avait déjà eu lieu le 19 et le 24 janvier dernier à la cite de la musique. Certains élèves avaient même assisté au concert " Eclats" en soirée  à la Philharmonie de Paris, un concert extraordinaire dirigé par le grand chef d'orchestre Enrique Mazzola dans une des plus belles salles de concert d’Europe à l'acoustique parfaite conçue par une star de l’architecture, Jean Nouvel.

Un moment inouï de virtuosité et d'émotion musicale et architecturale !

Un autre événement  a aussi été l’occasion d’être présent à la finale du concours des jeunes compositeurs qui s'est tenue au siège de l'orchestre à Alfortville le 2 février dernier.

Pour les jours  à venir, dans la perspective de célébrer les 20 ans du Lycée Maximilien Perret à Alfortville, un projet se construit avec notamment la participation de nos élèves a une composition musicale dès le mois septembre 2017. Un projet de grand envergure et transversal que les élèves et leurs professeurs s'attachent à mener dans une dynamique de partage et de découverte des savoirs autour de la musique, les arts et les lettres  pour le bonheur et le plaisir de notre communauté éducative.

Pour l’équipe pédagogique, Marianne Masson et Hocine Ali Benali

 

Les élèves de seconde 5 ont écrit collectivement un roman sur le thème de l'esclavage, thème que nous avions travaillé de manière interdisciplinaire. Nous avons utilisé le logiciel Framapad qui permet l'écriture collaborative. Nous espérons que vous prendrez plaisir à la lecture de ce roman, qui mêle les voix d'un jeune homme d'aujourd'hui en quête de ses origines et d'une femme qui va lutter pour se libérer des chaines de l'esclavage. Lien vers le roman.

Les élèves de seconde du Lycée Maximilien Perret ont décerné le Prix Alfort 2016  au roman 6h41 de Jean-Philippe Blondel (Pocket) et le prix spécial du jury a été attribué au roman  M. Pénombre, libraire ouvert jour et nuit de Robin Sloan ( Points seuil).

Affaire 314 1Le 13 mai 2016, les élèves de MPS, 1S1, 1S2, TS1, TS2 et TES ont assisté à la représentation de L’affaire 3,14 par la troupe L’île Logique. Cette pièce aborde de façon humoristique mais rigoureuse des notions du programme de mathématiques et physique-chimie du lycée. En effet, à travers les aventures de M. Pi, les élèves ont pu voir ou revoir des raisonnements mathématiques (démonstration par récurrence, les variations de fonctions, équations, limites, division par 0...), différents phénomènes physiques (forces, accélération, principe d’inertie, expérience de Galilée, …)  ainsi que le parcours de différents scientifiques (Newton, Aristote, Einstein..).

livre nature1Le prix littéraire des classes de secondes du Lycée Maximilien Perret, qui récompense un livre de poche paru dans l'année.
Le prix existe depuis 15 ans, notamment grâce à notre documentaliste Michèle Cartelot et tous les élèves de seconde du lycée y participent avec leurs professeurs de lettres.